Guide Anti-Paris : Le guide des choses à ne PAS faire à Paris

Ah Paris ! Paris… Paris ? Paris.

Ville aux milles charmes où il semble impossible de s’ennuyer tant il y a de choses à faire mais aussi aux millions d’embûches incarnés par les arnaques à touristes, les millions de touristes eux-mêmes, les pigeons mais aussi les… Parisiens ! Difficile de survivre donc dans la jungle parisienne quand on vient juste d’arriver. Mais ne vous inquiétez pas, l’équipe d’HostelBookers ne vous laisse pas tomber et a listé pour vous ce qu’il est préférable de ne pas faire et les règles de survie élémentaires. Parole de vraie fausse Parisienne !

Découvrez aussi notre Guide Anti-Londres : 10 Choses à ne pas Faire à Londres et notre Guide Anti-Bangkok : 10 Choses à ne pas Faire à Bangkok et notre Anti-Guide des Musées Parisiens !

1. La Tour Eiffel

Queue à la tour eiffel

Commençons par le plus gros morceau : la Tour Eiffel. LE site touristique par excellence. Je ne vous surprendrais pas en vous disant qu’on peut y faire la queue longtemps. Des récits de voyageurs font état de 3h30 (!) d’attente. Cela peut être très décourageant et surtout plomber une journée de visite, ce qui est vraiment pas cool pour pas dire autre chose.

Notre avis ? Il serait vraiment dommage de ne pas visiter la Tour Eiffel. Voici quelques conseils pour que votre visite se déroule au mieux : acheter ses billets en ligne, privilégier les escaliers (tout de suite y a moins de courageux.), si vous êtes waterproof, les jours de pluie peuvent être vraiment le bon plan (à partir d’Octobre quoi.)  Evitez absolument les vacances scolaires, les week-ends et le mercredi après-midi.

2. Les musées, le week-end tu éviteras

musees paris

Le « problème » de Paris, c’est qu’il y a plein de superbes musées comme, je ne sais pas, le Louvre, Beaubourg ou encore Orsay pour n’en citer que trois. Et c’est normal de vouloir les visiter lorsque l’on séjourne à Paris. Mais il est évident, que 1. ils soient bondés (surtout le premier dimanche du mois, bah oui, ils sont gratuits.), 2. vous fassiez la queue surtout pour les expos temporaires (notamment celles du Grand Palais), 3. vous ne puissiez voir que des petites parties des œuvres qui vous intéressent (l’œil droit de Mona Lisa par exemple).

Notre avis ? Bon… sans être trop alarmiste, il existe plusieurs moyens pour visiter ces musées dans des conditions optimales : sachez qu’il existe des nocturnes (le vendredi soir pour le Louvre, jeudi pour Beaubourg…) et en règle générale, il y a beaucoup, beaucoup, BEAUCOUP, moins de monde qu’en journée. Le seul hic c’est que ce n’est possible qu’en semaine.

Pour ceux qui seraient à Paris seulement le temps d’un week-end, il existe des solutions également : entre midi et deux il y a vraiment, vraiment moins de queue. Pour les expos temporaires, je ne peux que vous conseiller, vous encourager, à acheter des billets coupe-file (ça ne rajoute que très rarement un supplément). En ce qui concerne le Louvre, certaines ailes sont totalement désertes et pourtant pourvues de magnifiques chefs d’œuvre (en gros pas l’Egypte, l’art Français ou Renaissant.)

Et puis, si votre but c’est de faire un musée parisien ou de voir une période en particulier, sachez qu’il existe plein d’alternatives de qualité comme le Musée d’Art Moderne, le palais de Tokyo, le musée Carnavalet et une multitude d’autres lieux comme nous en avons listé sur l’anti-guide des Musées Parisiens.

3. Le métro: choses à ne pas faire pour éviter un syndrome post-traumatique

métro paris

Le métro (avec les Parisiens) est peut-être ce qui suscite le plus de craintes et d’a priori lorsqu’on planifie un séjour sur Paname. Et il y a de quoi, le métro parisien est plutôt sale, et il a cette espèce de pouvoir maléfique qui exacerbe les mauvais penchants des personnes qui l’utilisent.  Néanmoins, il reste extrêmement pratique car peu cher et assez rapide. Voici donc un ensemble de comportements à éviter pour ne pas ressortir sur un brancard.

– flâner dans le métro : les autres utilisateurs sont TOUJOURS pressés. Ne cherchez pas, même un dimanche matin à 7h, le vrai usager parisien est pressé. Bref, si vous traînez trop de la patte, vous serez très certainement victime d’une remarque acerbe ou bien bousculé (voire les deux, quand on aime, on compte pas!).

– Ne pas tenir sa droite : « erreur » assez commune mais qui suscite le plus d’agacement chez les autres usagers.

– Courir pour avoir son métro : hormis dans le cas du « dernier métro » ne courez JAMAIS. Cela ne sert à rien, il y a suffisamment  de rames pour ne pas avoir à se presser.

4. Boire un verre dans le quartier Latin et plus spécifiquement à Saint-Germain-des-Prés

les deux magots

Amateurs de littérature et de l’esprit Swinging Paris, vous envisagez peut-être de marcher dans les pas de Sartre et du Castor et d’aller boire un café ou un verre au Café de Flore ou bien aux Deux Magots. Il faut dire que le cadre est plutôt très sympa et les deux endroits sont mythiques. A part quelques « auteurs » comme Beigbeder (non-non, qui a dit que je jugeais ??!) vous ne croiserez que des touristes attirés comme vous par une ambiance qui n’existe malheureusement plus vraiment. De plus, le prix des consos lui n’a rien d’irréel.

Notre avis ? Si vous voulez  vraiment profiter d’une ambiance plus estudiantine et/ou authentique propre à la Rive Gauche, n’ayez pas peur de vous éloigner de la Seine, de gravir la Montagne Sainte Geneviève (oui gravir ! Essayez donc avec une valise de 30kg !!) et d’aller vous perdre Rue Mouffetard. Les bars sont toujours très estudiantins, l’ambiance bon enfant, tout comme les prix !

N’hésitez pas à consulter notre guide des 15 bonnes adresses de Bars à Paris, vous y trouverez de très bons spots sur la Rive Gauche.

5. Manger place du tertre

place du tertre

Honnêtement, même s’il s’agit d’un site ultra-touristique, la place du Tertre, reste quand même un endroit assez enchanteur. Il faut juste ne pas s’en gâcher la visite en voulant manger ou boire un verre sur place. Tout y est extrêmement cher et globalement, la qualité est trèèèèèèès rarement au rendez-vous. En plus, il faut souvent faire la queue longtemps. Très longtemps. Montmartre c’est sympa mais pour se balader.

6. Se balader dans le Marais le week-end

Saint Paul le Marais

Le Marais est sans aucun doute mon quartier préféré de Paris : j’aime déambuler dans ses petites rues tarabiscotées qui ont conservé leur aspect du XVIe siècle, ça change du Paris Haussmannien. En plus, il y a plein de coins sympas pour faire du shopping et le soir il s’agit d’un quartier très festif où l’on trouve toujours de quoi faire ! Sans doute vous partagez mon avis. Toutefois, le week-end ce quartier aux charmes de village se transforme en flux humain perpétuel, rendant difficile toute balade. Mieux vaut se réserver la visite du quartier en semaine et surtout hors soldes.

7. Aller dans un parc dès qu’il fait beau le week-end

Vous êtes à Paris et il fait beau ??! Quoi de mieux pour célébrer ça qu’un petit pique-nique ou goûter dans un des nombreux parcs parisiens ?!

En théorie, il y a toutes les raisons de penser qu’il s’agit d’une excellente idée mais c’est sans compter sur les milliers (oui MILLIERS) de Parisiens qui auront eu la même idée que vous. Car voyez-vous, « se poser dans un parc » est un art de vivre parisien qui se pratique dès que le soleil pointe le bout de son nez et que l’herbe n’est pas (trop) humide. Seul problème, si on y va pas dès l’ouverture ou en toute fin de journée autant vous dire que trouver plus d’une place relève du challenge. Je ne vous cache pas qu’il vous faudra sûrement vous battre (et oui ça se mérite.) pour poser ne serait-ce qu’une demie-fesse dans l’herbe.

Notre avis ? Loin de nous l’idée de vous décourager d’aller chiller dans un parc, il faut juste bien choisir son parc, son créneau horaire et savoir s’asseoir sur certains de ses désirs. Par exemple : le week-end faites une croix sur les Parcs des Buttes Chaumont ou bien Montsouris et n’espérez pas trop sur une chaise bain de soleil au jardin du Luxembourg. Si vous tenez absolument à aller dans un de ces parcs et que vous êtes à Paris pour une semaine, préférez remettre votre plan pique-nique à un moment hors du weekend. Sinon, il y a plein d’autres parcs, certes moins connus mais qui seront d’autant plus agréables car moins bruyants et moins bondés, comme celui de Joseph-Mignoret dans le Marais (rue des Rosiers). Véritable petit havre de paix bien caché, pour un instant, on se croirait seuls au monde.

8. Faire du shopping sur les champs Elysées

champs elysees

Je vous arrête tout de suite : faire du shopping sur les Champs Elysées, n’a, n’est, ne sera, ne devrait JAMAIS être une chose à faire.

Alors comprenons-nous bien, je ne vous déconseille pas de vous balader sur l’avenue, le cœur ouvert à l’inconnu, en ayant envie de dire bonjour à n’importe qui (quoique sur cette dernière partie, je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée…), car ça reste les Champs Elysées QUAND MEME. Non, ce que je tiens à signaler, c’est que l’expérience shopping n’y est jamais agréable et ce, pour de multiples raisons : la foule, les prix, la foule, la queue, la foule.

Notre avis ? Si vous tenez absolument à faire du shopping, ce qui se conçoit parfaitement (on est à Paris nan-mé-oh), préférez d’autres quartiers moins bondés et surtout moins chers. En tant que serial shoppeuse, mes spots shopping préférés sont le Marais avec une partie de la rue Rivoli mais aussi Alésia ou encore du côté de la Sorbonne. Et si vous y tenez absolument, Italie 2 ou Les Halles (mais c’est pas forcément gégé si vous êtes agoraphobes.)

9. Nourrir les pigeons

pigeons paris

Comme pour le shopping sur les gens Elysées : n’a, n’est, ne sera, ne devrait JAMAIS être une chose à faire.  Déjà parce que c’est encourager ces « rats volants » à continuer leur colonisation de tous les espaces publics, et que leurs déjections détériorent les monuments et surtout, parce que si vous commencez, vous risquez de reproduire à votre insu le film Les Oiseaux et aussi de vous faire détester par tous vos voisins.

Vous n’êtes pas d’accord ? Vous avez d’autres conseils ? N’hésitez pas à tout nous dire en commentaire !

Et si vous cherchez un hébergement à Paris, jetez un œil à nos auberges de jeunesse et hôtels pas chers !

Découvrez aussi notre Guide Anti-Londres : 10 Choses à ne pas Faire à Londres et notre Guide Anti-Bangkok : 10 Choses à ne pas Faire à Bangkok, notre Anti-Guide des Musées Parisiens !

Merci à Leo Gonzales, Alexandre Duret-Lutz, Jim Larrison, Gideon, Blower Puffer Fish, Ignacio Garcia, Dominique bernardini, Patrick Janicek et Emmanuello Brigant pour les photos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 − 2 =